Le Lifting Cervico-Facial a pour but de redonner aux traits du visage un aspect plus jeune. Le vieillissement se traduit par un affaissement de la peau et des muscles du visage et du cou. Il est réalisé en général autour de la cinquantaine, parfois plus tôt si la peau a vieilli prématurément (soleil, variations de poids trop rapides, tabagisme, …) : il s’agit du lifting de l’ovale du visage (double menton, cou, bajoues, plis naso-géniens), il n’a aucune action sur le front et les paupières.

Principe :

le lifting cervico-facial permet de remonter les traits du visage, à l'exception des paupières supérieures et du front. Le visage est remodelé et rajeuni dans sa globalité ; la peau est lissée, les rides atténuées, les bajoues et le double menton gommés

Intervention:
Au cours de cette intervention, la peau sera redrapée sans tension excessive, ce qui donnera un résultat naturel et permettra à l’enveloppe cutanée de conserver toute sa qualité.La remise en tension du plan musculaire  au niveau du cou et de la joue est essentielle : elle constitue en quelque sorte la fondation de l’édifice, assurant ainsi la qualité et la durée du résultat.Les cicatrices sont placées dans des zones peu exposées (cheveux, fond du sillon rétro-auriculaire et intérieur de l’oreille), et sont ainsi pratiquement invisibles .La Durée de l'intervention est de 3 heures ,se pratique sous anesthesie générale avec une nuit d'hospitalisation.

Le résultat 

Au bout de deux à trois mois, on peut avoir une bonne idée du résultat définitif. Mais les cicatrices sont encore un peu rosées et indurées et ne s’atténuent que vers le sixième mois. Grâce aux progrès  technique, on obtient le plus souvent un effet de rajeunissement appréciable, qui reste toutefois très naturel : le visage n’a pas un aspect " chirurgical " et a retrouvé approximativement les traits qui étaient les siens huit ou douze ans auparavant, ce qui donne globalement un aspect reposé, détendu et rafraîchi. Cette amélioration physique s’accompagne en règle générale d’un mieux être psychologique